GMAO et Industrie agroalimentaire:

Quel lien ?

Dans un contexte de concurrence internationale exacerbée, le secteur agroalimentaire est soumis à de fortes contraintes réglementaires locales et internationales (IFS – International Food Standard), tout en étant confronté à une pression croissante des consommateurs et à de nouvelles attentes sociétales.

A ce titre, la GMAO permet aux entreprises du secteur agroalimentaires de :

  • Garantir l’hygiène, la sécurité et la traçabilité des aliments ; 
  • Certifier la qualité des denrées ;
  • Disposer des meilleures pratiques dans les processus, l’organisation qualité (méthode HACCP) et la maîtrise des risques ; 
  • Visualiser, organiser, planifier et exécuter la gestion de la maintenance de votre outil de production, au niveau de toutes les étapes et points critiques de la chaîne de transformation alimentaire ;
  • Centraliser dans un référentiel unique une description détaillée de la totalité des équipements de votre ligne de production et de toutes les interventions liées, et surtout du respect des procédures ;
  • Planifier une maintenance efficiente afin de réduire les risques de pannes ;
  • Supprimer les arrêts de production et accroître la productivité donc la compétitivité ;
  • Assurer la maintenance préventive ;
  • Gérer les diagnostics ;
  • Gérer les analyses de criticité.

       

      Les bénéfices de la GMAO pour le secteur

      agroalimentaire :

       La GMAO permet aux industries agroalimentaires d’optimiser toutes leurs étapes de production et bénéficier d’une gestion de maintenance efficace à travers plusieurs moyens comme :

       

      • Intranet de gestion des demandes d’interventions (demandes provenant du service maintenance, production, qualité, etc.) ;
      • Gestion des fiches d’équipements techniques : fichiers associés, photo, plan préventif et réglementaire, traçabilité des interventions, suivi des compteurs, des mesures (énergie, etc.) ;
      • Localisation des équipements par arborescence géographique et fonctionnelle ;
      • Gestion des contrats fournisseurs ;
      • Mise en place d’un plan préventif pour l’entretien des équipements de production, des installations techniques et des énergies ;
      • Gestion des plannings de techniciens et des conflits liés aux travaux et à la disponibilité du personnel ;
      • Gestion des stocks de pièces de rechanges et réalisation des inventaires physiques par codes à barre par atelier, processus, ligne, fonction, équipement ;
      • Interfaces disponibles avec le système d’information (ERP, Supervision, MES, GPAO, GTC/GTB, etc.) ;
      • Suivi des coûts et des budgets, aide à la prise de décision et au renouvellement des équipements.